Under The Pole III

Design d'information

Réalisation de la carte de voyage de l’expédition Under The Pole III.
À destination de la presse, du grand public, en format A4 et affichage kakémono ; carto accompagnée par des infographies et des visuels expliquant l’expédition (chiffres clés, impact médiatique), créés par infogrim.

Création du fond de plan, de la mise en page, des pictogrammes : cartographie sur-mesure pour un projet scientifique de trois ans autour du globe.

Article LinkedIn :

La cartographie au service d’une expédition scientifique

Cette fois-ci, le pari était de représenter une donnée dont le fond est archi-connu et banalisé : la carte du monde. Le but du jeu : représenter le voyage (trois ans) et les missions scientifiques de l’expédition Under The Pole III, partie samedi 20 mai 2017 de Concarneau. La durée de ce visuel est donc longue.

Comment donner envie de regarder, lire et comprendre une image que tout le monde connait ? À qui on ne prête plus d’attention attentive ? Qui plus est en respectant une charte graphique établie et des contraintes de format (A4 pour un dossier de presse ou de sponsor, publiable sur les réseaux sociaux, imprimable sur bâche de 2mx2m40) ?

La clé réside dans la forme et la couleur. En les structurant et les imbriquant grâce aux règles du graphisme, ce sont eux qui vont donner envie de venir voir de plus près : montrer quelque chose d’archi connu dans une forme inhabituelle, avec des couleurs différentes. Choisir le degré de simplification : le tracé de la carte en lui-même est assez simplifié et plus on s’éloigne du centre, plus la donnée est précise et se complexifie. Alors il est possible de rentrer, par étapes, dans le détail voire d’oser transmettre des infos inconnues du grand public (la donnée scientifique). Parce qu’on l’amène en l’accompagnant par la forme, à s’intéresser à des choses nouvelles grâce à des techniques visuelles qu’il reconnait.

Une fois le « décor » posé, alors on sait que les autres données, imbriquées à ce fond, seront lues et comprises. Là où ça devient d’autant plus intéressant c’est lorsque la forme évoque le cœur du sujet : ici le monde marin, d’où la possibilité d’imaginer un outil de navigation, un tour du monde, d’où la forme en cercle vertueux bien que fermé, et permettant de découvrir le voyage étape par étape comme l’expédition qui va « découvrir » son voyage en naviguant.

Là où le graphiste d’information sait que son travail est pertinent c’est lorsque que son visuel est « complétable » à l’envi, qu’il est possible de le faire vivre et évoluer en fonction de nouvelles données et/ou précisions qui peuvent arriver (le format à un moment ne permettra plus d’en rajouter puisque c’est une infographie fixe).

En résumé, combiner carte et graphisme d’information permet de dire beaucoup lorsque les outils du graphisme sont utilisés correctement : alors toutes les données se répondent, l’œil navigue sur le visuel et ne se lasse pas, les infos peuvent être lues dans le sens que l’on veut et le message est transmis et respecté.

Vous pouvez suivre l’expédition sur les réseaux sociaux et son site internet : http://www.underthepole.com